Home » Espèces Menacées

Espèces Menacées

Oiseaux

Le serin syriaque (Serinus syriacus), ci-dessus à gauche et serin cini (Serinus serinus)
Le serin syriaque (Serinus syriacus), ci-dessus à gauche et serin cini (Serinus serinus)

De tous les groupes d’animaux, les oiseaux sont sans doute les plus faciles à observer. Ils sont tout autour de nous et sortent pendant la journée, certains sont colorés, beaucoup d’entre eux chantent, et ils occupent tous les différents habitats du pays. Il n’est pas étonnant que, pour de nombreux amoureux de la nature, les oiseaux soient le groupe qu’ils préfèrent étudier et regarder. De nombreux ornithologues tentent d’apercevoir autant d’espèces que possible puis, conservent des rapports détaillés de ce qu’ils ont vu, où et quand. Le Liban est un lieu idéal pour ce passe-temps, car ce pays est un endroit très important pour les oiseaux. (voir Importance du Liban pour la biodiversité)

Gorge-bleue à miroir (Luscinia svecica)
Gorge-bleue à miroir (Luscinia svecica)

Il existe une multitude de façons d’étudier les oiseaux du Liban, de mieux les comprendre et de les trouver plus facilement. Voici quelques articles pour vous lancer, qui contiennent de nombreux liens vers d’autres sections du site web.

Par familles d’oiseaux

Le serin syriaque (Serinus syriacus), ci-dessus à gauche et serin cini (Serinus serinus), ci-dessus au centre se ressemblent beaucoup et sont de très proches parents. Les deux appartiennent à la famille des pinsons. La pie-grièche à tête rousse (Lanius senator), ci-dessus à droite paraît très différente avec ses marques de couleur vives et son bec crochu. Elle appartient à la famille des pies. Le serin syriaque est un oiseau spécifique du Liban, en effet c’est une espèce endémique de la région (c’est-à-dire qu’elle ne se trouve qu’au Liban, en Syrie et en Jordanie). Elle est inscrite sur la liste rouge mondiale des espèces menacées (IUCN) comme étant vulnérables. (voir Conservation).

Les espèces d’oiseaux très proches sont regroupées par familles. (voir Classification) Les oiseaux d’une même famille se ressemblent et se comportent souvent de façon identique. Il est utile de connaître les principales familles d’oiseaux du Liban pour être capable de les identifier. Ces familles d’oiseaux sont présentées et illustrées par des exemples libanais dans les pages suivantes:

Par saisons et durée de présence au Liban

Par saisons et durée de présence au Liban

Les oiseaux peuvent être classés en fonction de leur période d’arrivée et de la durée de leur séjour au Liban (voir Migration). Selon les cas, ils sont alors appelés:

Résidents: s’ils vivent toute l’année et se reproduisent au Liban.
Visiteurs estivaux: s’ils arrivent au printemps, se reproduisent et partent en automne.
Visiteurs hivernaux: s’ils arrivent en hiver et partent au printemps pour se reproduire ailleurs
Migrants de passage:s’ils ne font qu’une escale dans le pays lors de leur migration.
Espèce ancienne (ou éteinte): si malheureusement, les espèces ne se reproduisent plus mais ne font que passer, ou bien si elles ont complètement disparues du patrimoine ornithologique
La chouette chevêche(Athena noctua) en haut à gauche, est un oiseau résident, car il reste toute l’année et se reproduit au Liban. Le traquet oreillard (Oenanthe hispanica) arrive au printemps pour se reproduire et part en automne, c’est donc un visiteur estival.

La belle gorge-bleue à miroir (Luscinia svecica),en haut à gauche sur la photo, est retenue par un « bagueur d’oiseaux » qui mesure les oiseaux avec soin, place un anneau numéroté sur leur patte puis le libère. La gorge-bleue à miroir est un visiteur hivernal au Liban qui vient d’une région lointaine du Nord. La bondrée apivore (Pernis apivorus) ne fait que passer au Liban lors de sa migration, c’est donc un migrant de passage.
Malheureusement, le rollier d’Europe (Coracias garrulous) est une espèce ancienne qui ne se reproduit plus au Liban depuis qu’elle a été chassée de façon intensive. Maintenant, elle ne fait qu’une escale au Liban lors de sa migration. Voir Liste des oiseaux du Liban pour un aperçu de tous les oiseaux du Liban et de leur statut.

Par habitats

Par habitats

Les espèces différentes sont accoutumées (voir Adaptation) à vivre dans des habitats différents. Certains oiseaux vivent dans de nombreux habitats et sont donc fréquents dans tout le pays, et d’autres, n’occupent qu’un seul type d’habitat. Selon les régions du Liban, les espèces d’oiseaux pouvant être observées sont différentes, notez que les zones humides et la côte sont des zones particulièrement riches en oiseaux. (Voir Habitats pour une description complète des habitats qui existent au Liban et quelques-uns des oiseaux et autres animaux qui y résident).

La sittelle de Neumayer (Sitta neumayer)est un oiseau spécifique des pentes rocheuses et des oueds de montagnes, comme ci-dessus à Niha, dans la Bekaa. Elle construit son nid avec de la boue. Il est parfois possible de l’apercevoir en mouvement, plongeant la tête la première vers les pierres et les rochers. C’est un oiseau nerveux, sa présence est souvent dévoilée par ses cris aigus et forts qui franchissent les flancs des coteaux.

 

Dernières Nouvelles

[catlist name=”especes-menacees”]