Home » Les ZICO-ZCB

Les ZICO-ZCB

1-Les Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO)  map IBA high

Le programme des Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO), développé par BirdLife International, constitue la collecte de données recueillies au niveau local et soumises à des critères internationalement reconnus afin de définir l’importance globale des zones pour la conservation de la biodiversité au niveau national. Il est suivi d’un cycle de surveillance, d’actions et de recommandations pour assurer la conservation pérenne des zones, allant de la protection stricte d’un site jusqu’à sa gestion au niveau communautaire.

Les sites des ZICO :

  • Sont des lieux stratégiques, situés dans divers paysages, qui ont une importance significative pour la préservation des oiseaux,
    – Sont des outils pratiques de conservation,
    – Sont choisies en fonction de critères standardisés, appuyés par un bon sens biologique,
    – Peuvent inclure à la fois des sites terrestres et aquatiques,
    – Comportent des sites utilisés par les espèces durant leur période de nidification ou autre (incluant les migrations),
    – Devraient être, dans la mesure du possible, assez étendues pour satisfaire les besoins alimentaires des espèces pour lesquelles elles revêtent une importance,
    – Doivent être facilement adaptables du point de vue de la conservation et aussi éloignées que possible des délimitations des secteurs voisins,
    – Devraient inclure, de préférence et dans les endroits où cela serait approprié, un réseau de sites déjà protégés,
    – Ne s’adressent pas à toutes les espèces d’oiseaux et, pour certaines, ne s’appliquent qu’à une partie de leur aire de répartition ou que sur une base représentative,
    – Devraient constituer une approche intégrée de conservation qui engloberait à la fois les espèces, les sites, la protection des habitats et l’aménagement de territoires.

Les critères de sélection :

On choisit les ZICO sur la base de critères qualitatifs et quantitatifs scientifiquement rigoureux qui procèdent d’une démarche mondiale, toutefois, les critères de cette délimitation sont adaptés par un comité technique consultatif à l’échelle régionale.

La catégorie A :

– La catégorie A1 concerne les espèces globalement menacées d’extinction

– La catégorie A2 concerne les espèces possédant une aire de répartition restreinte

– La catégorie A3 concerne les assemblages d’espèces inféodés à un biome

– La catégorie A4 concerne les espèces grégaires

  • A4i – Le site accueille ou est présumé accueillir régulièrement 1% au moins de la population biogéographique d’une espèce d’oiseau d’eau.
  • A4ii – Le site accueille ou est présumé accueillir régulièrement 1% au moins de la population entière d’une espèce d’oiseau marin ou d’une espèce d’oiseau terrestre qui ne font pas partie des familles d’oiseaux couvertes par Wetlands International (2002).
  • A4iii – Le site accueille ou est présumé accueillir régulièrement au moins 20 000 oiseaux d’eau ou au moins 10 000 couples d’oiseaux marins appartenant à une ou plusieurs espèces.
  • A4iv – Le site est un « site couloir » qui accueille ou est présumé accueillir un nombre d’oiseaux migrateurs dépassant les seuils numériques arrêtés.

B: Les ZICO – L’importance du Moyen-Orient :

B1: Les congrégations d’importance régionale :
Le site peut être admissible s’il répond à l’un des trois critères ci-dessous au moins :
– i. Le site accueille ou est présumé accueillir ≥ 1% d’un couloir de migration ou d’une autre population distincte d’une espèce d’oiseaux d’eau.
– ii. Le site accueille ou est présumé accueillir ≥ 1% d’une population distincte d’une espèce d’oiseaux marins.
– iii. Le site représente un «goulot d’étranglement», où plus de 5000 cigognes, ou plus de 3000 rapaces ou grues passent régulièrement lors la migration d’été ou d’automne.

B2: Les espèces dont l’état de conservation est défavorable au Moyen-Orient :
Le site est l’un des cinq sites les plus importants dans le pays / territoire pour une espèce ayant un statut de conservation défavorable au Moyen-Orient (espèce menacée ou en déclin dans toute ou partie de son aire de répartition dans la région) et pour laquelle le projet de protection semble être approprié.
B3: les espèces dont l’état ​​de conservation est favorable, mais qui sont concentrées au Moyen-Orient :
Le site est l’un des cinq sites les plus importants dans le pays / territoire pour une espèce ayant un statut de conservation favorable dans le Moyen-Orient, mais qui est concentrée à l’échelle mondiale au Moyen-Orient, et pour laquelle le projet de protection semble être approprié.

Le projet de recherche sur les ZICO :
La SPNL, partenaire de Birdlife International au Liban, et A Rocha Liban ont initié une étude sur trois ans (2005-2008), financée par la fondation MAVA, afin d’identifier de nouvelles ZICO susceptibles de fournir une meilleure représentation de la variété d’habitats et de la biodiversité au Liban. Sur 42 sites potentiels, 32 furent étudiés et 11 annulés pour raisons de sécurité. A terme, 11 sites ont été reconnus par BirdLife International, à rajouter aux 4 sites déclarés en 1994.

Les cartes et les données concernant les ZICO étudiées ont été communiquées au ministère libanais de l’Environnement afin de veiller à ce qu’elles soient exclues des projets d’exploitation des carrières en cours d’étude lors de la première année des recherches.

Les quinze (15) ZICO approuvées au Liban (du Nord au Sud) :

Nom

Critères ZICO

Superficie

Lieu

Réserve naturelle de l’île aux Palmiers A1 500 ha Nord-ouest de Tripoli
Hautes montagnes de Akkar- Dennieh A1, A2, A3, et A4iv 5,270 ha Extrémité nord du mont Liban
Semi désert de Ras Baalbeck A3 7,814 ha Extrémité nord de la vallée de la Békaa
Réserve naturelle de la forêt de Ehden A1, et A2 140 ha Versant nord-ouest du mont Liban
Réserve naturelle des cèdres de Tannourine A1, A2, et A4iv Nord du mont Liban
Réserve naturelle de la forêt de Bentael B1iv 150 ha Collines à l’est de Byblos
Montagne de Jabal Mousa A4iv 6500 ha Région de Jbeil-Kesrouan
Montagne Rim- Sannine A3, et A4iv 244 ha Flanc sud du mont Sannine
Vallée du fleuve de Beyrouth A4iv 8,096 ha Bassin du fleuve de Beyrouth
Réserve naturelle des cèdres du Chouf A1, et A2 20,000 ha Montagnes du Chouf
Hima Anjar- KfarZabad A1 326 ha Est de la vallée de la Békaa
Vallée de Ramlieh B1iv 928 ha Région du Chouf
Zones humides de Ammiq A1, A4i, et A4iv 280 ha Est de la vallée de la Békaa
Lac Qaraoun A4iv 1,190 ha Sud de la vallée de la Békaa
Hima Ebel-es-Saqi A1, A2, et A4iv 219 ha Liban-Sud

2- Les zones clés pour la biodiversité – ZCB

Les ZCB prolongent le concept de ZICO en incluant d’autres groupes taxonomiques. Elles répondent elles aussi à des critères généraux standardisés concernant une catégorie d’animaux et de plantes terrestres, maritimes et d’eau douce.

Les zones clés de la biodiversité (ZCB) constituent les sites les plus importants pour la préservation de la biodiversité mondiale. Ces sites d’importance mondiale permettent de préserver la nature au moyen de zones protégées et de mécanismes de gouvernance. Ils sont identifiés et classés à l’échelle nationale selon des critères simples et standards pour déterminer leur importance dans le maintien des populations. En tant qu’éléments de base de l’approche des écosystèmes et du maintien de réseaux écologiques efficaces, les zones clés de la biodiversité sont le point de départ des plans de conservation au niveau territorial. (Eken et al. 2004, Langhammer et al. 2007)

Les gouvernements, les organisations intergouvernementales, les ONG, le secteur privé et d’autres parties prenantes peuvent se servir des zones clés de la biodiversité comme d’un outil pour identifier les réseaux nationaux de sites de conservation prioritaires à l’échelle internationale.(Langhammer et al. 2007).

IMG_2155-1024x566

Les Zones Importantes pour les Plantes (ZIP) :

Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN et Plantlife International travaillent en collaboration avec la Commission de la sauvegarde des espèces (CSE) de l’UICN et Planta Europa en vue de développer le programme Zones Importantes pour les Plantes (ZIP) dans la région méditerranéenne(Anderson 2002, Plantlife International 2004). Les ZIP se veulent des aires de grande importance botanique, non seulement pour les espèces menacées mais aussi pour les habitats et la diversité des plantes en général, c’est pourquoi elles peuvent être identifiées, protégées et gérées en tant que sites.

Les Centres du projet pour la diversité végétale (CDV) WWF/UICN de 1994 ont permis d’identifier de vastes régions d’importance botanique dont la Méditerranée, qui constitue un des espaces les plus intéressants. Le programme ZIP vise à mettre en place une approche de conservation site par site.

D’autres zones importantes pour la biodiversité sont identifiées dans le monde par différentes organisations : outre les zones importantes pour les plantes, on trouve les zones privilégiées pour les papillons (Van Swaay et Warren 2003), les zones importantes pour les mammifères (Linzey 2002), les zones importantes pour la biodiversité d’eau douce selon un modèle de critères développés pour les poissons et les mollusques d’eau douce (Darwall and Vié 2005), et pour les zones importantes pour la biodiversité des systèmes marins (Edgar et al. 2008).

L’objectif de l’approche relative aux zones clés pour la biodiversité est d’identifier, de documenter et de protéger un ensemble de sites cruciaux pour la conservation de la biodiversité mondiale. Par site, nous entendons une zone (quelle que soit sa superficie) pouvant être délimitée et potentiellement administrée pour sa préservation.

Toutes les zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO) sont également des zones clés pour la biodiversité (ZCB) mais certaines ZCB ne sont pas des ZICO, c’est à dire qu’elles sont importantes pour la conservation d’autres espèces, mais pas des oiseaux. Toutefois, le réseau des ZICO s’avère fournir une bonne approximation du réseau global des ZCB, puisqu’il inclut la plus grande partie des autres espèces-cible et les sites les plus significatifs.

Les zones importantes pour la conservation des oiseaux représentent donc un excellent point de départ pour la planification de projets de conservation et des actions immédiates à entreprendre, des sites supplémentaires pouvant être rajoutés au fur et à mesure de la disponibilité des données, afin de compléter le réseau

Télécharger la brochure “Les Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux”(pdf en anglais) 200x280-Cover2-150x150

 

 

A lire également:

BirdLife’s Approach for KBAs

Developing the concept and criteria

Sites associés :

www.moe.gov.lb/marinebiodiversity
http://www.lebanon-flora.org

http://biosafety.moe.gov.lb/Pages/default.aspx
http://biodiversity.moe.gov.lb/Pages/Default.aspx
http://www.moe.gov.lb/ProtectedAreas

Leave a Reply