Home » La chasse durable » Beyrouth accueille un atelier sur les « zones spécifiques de chasse responsable » au Liban

Beyrouth accueille un atelier sur les « zones spécifiques de chasse responsable » au Liban

Le Forum libanais pour l’Environnement (LEF) et la Société pour la protection de la nature au Liban (SPNL) ont organisé à Beyrouth un atelier sur la chasse responsable au Liban afin de promouvoir les pratiques de chasse responsable selon un projet pilote intitulé « Responsible Hunting Area – RHA » : zones spécifiques de chasse responsable.
Le LEF bénéficie d’une subvention du CEPF pour ce projet basé sur une approche communautaire. Il complétera des travaux effectués dans le cadre du projet MSB (Oiseaux planeurs migrateurs) de BirdLife International /PNUD-GEF et de la SPNL, partenaire libanais de BirdLife International : sélection d’une zone particulière, étude de l’habitat, de l’utilisation des terres, des menaces pour la biodiversité, de l’impact de la création de cette zone de chasse responsable sur l’environnement et la mise en œuvre des plans de gestion adéquats.
Le LEF et la SPNL recommandent la gestion communautaire des ces zones de la part des municipalités et des autorités locales, dont les procédures sont intégrées dans le plan global de gestion du site.

IMG_0140

Pour promouvoir l’adoption à l’échelle nationale du concept de « zones spécifiques de chasse responsable » dans le cadre de l’application effective de la loi sur la chasse, une visite de terrain et la présentation du projet seront organisées pour les ministères et les décideurs concernés, les associations de chasseurs, les ONG environnementales et les médias.

Le projet a pour but de développer un modèle de coopération entre les ONG environnementales libanaises dans un but commun et pour une gestion collaborative des zones de chasse responsable potentielles dans tout le territoire.

IMG_0207

La création de zones spécifiques pour la chasse est une tentative de concilier les besoins de conservation de la faune et ceux des hommes, en utilisant toutes les connaissances scientifiques disponibles sur la superficie de la zone, la possibilité d’y chasser dans certaines limites et la présence du gibier le plus communément recherché. Les zones spécifiques permettent de chasser avec une limite de prises et sous le contrôle de la communauté locale représentée par des agents de la municipalité. Leur gestion s’appuie sur des disciplines comme les mathématiques, la chimie, la biologie, l’écologie, la climatologie et la géographie qui contribuent à réduire les dommages causés à la biodiversité en tenant compte des principes écologiques, tels la limite du gibier chassé, la perturbation et le renouvellement de l’environnement : géographie physique, pédologie, hydrologie, le tout en équilibre avec les besoins des hommes. La gestion des zones spécifiques pour la chasse peut recourir au reboisement, à la lutte contre les nuisibles, à la nitrification, la dénitrification, l’irrigation, le déboisement, le taillage et la plantation de haies. Aldo Leopold, l’un des pionniers de la gestion scientifique de la faune, a qualifié les zones spécifiques pour la chasse « d’art de permettre la récolte annuelle et durable du gibier sauvage à des fins récréatives ».

Check Also

La protection des oiseaux migrateurs en Méditérrannée

Après le festival Birdfair 2015, la lutte continue pour protéger les oiseaux chanteurs migrateurs chassés …