Home » La chasse durable

La chasse durable

L'interdiction de la chasse aléatoire (chasse au gluau, au moyen de projecteurs ou de filets, etc.) nécessite que les forces de sécurité, les gardes forestiers, les gardiens des réserves naturelles et la police locale conjuguent leurs efforts.
L’interdiction de la chasse aléatoire (chasse au gluau, au moyen de projecteurs ou de filets, etc.) nécessite que les forces de sécurité, les gardes forestiers, les gardiens des réserves naturelles et la police locale conjuguent leurs efforts.

Le Liban se situe à l’est du couloir migratoire de la vallée du Rift Africain Eurasien, considéré comme le plus important du monde pour de nombreux oiseaux migrateurs. Des millions d’oiseaux migrent au dessus du Liban deux fois par an entre l’Europe et l’Afrique : en automne, ils quittent l’Europe en direction de l’Afrique, tandis qu’au printemps ils effectuent le trajet inverse pour venir se reproduire en Europe.

399 espèces d’oiseaux ont été recensées au Liban, cela malgré sa petite superficie. Elles appartiennent à 64 familles et 19 ordres. A ce jour, 140 de ces espèces se reproduisent au Liban dont 130 sur une base régulière et les autres de manière occasionnelle. Parmi les 130 reproducteurs réguliers, 62 résident exclusivement au Liban. La richesse et la diversité des espèces d’oiseaux sont des atouts importants pour le pays tout en amplifiant notre responsabilité collective quant à leur conservation.

La SPNL s’est investie, avec BirdLife International, dans le projet régional intitulé « Le renforcement des capacités pour la chasse durable des oiseaux migrateurs dans les pays tiers méditerranéens d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient » de 2004 à 2007 alors que le Liban était un centre névralgique pour les pays d’Asie de l’Ouest. Les principales réalisations au Liban furent la collecte de données à travers un sondage d’opinion national, l’élaboration de futurs décrets et de décisions juridiques relatifs à la loi sur la chasse, l’organisation de séminaires de formation destinés aux forces de l’ordre pour l’identification et la conservation des oiseaux et les questions juridiques, le renforcement des capacités pour l’acquisition de compétences en matière de résolution de conflits entre les acteurs concernés par la question de la chasse au Liban, la production de matériel d’information sur les espèces d’oiseaux globalement menacés et les espèces chassables destiné aux chasseurs, la publication d’un guide pratique sur les oiseaux en langue arabe et d’un manuel pédagogique pour les élèves.

A l’échelle régionale, le projet a établi un rapport de synthèse des statuts de la chasse, présenté des directives pour la gestion de la chasse à l’intention des autorités et publié un manuel de code pratique de la chasse destiné aux chasseurs, fournissant ainsi les bases d’un « modèle » d’approche de la chasse durable des oiseaux.

Le Conseil Supérieur de la Chasse a publié les décrets d'application et les arrêtés réglementaires de la loi n°580 relatifs à la chasse terrestre.
Le Conseil Supérieur de la Chasse a publié les décrets d’application et les arrêtés réglementaires de la loi n°580 relatifs à la chasse terrestre.

La SPNL, qui représente les ONG environnementales au sein du Conseil Supérieur de la Chasse, recommande des pratiques de chasse responsable et durable. Elle a organisé un séminaire national en collaboration avec le Service des Forêts des États-Unis (USFS- United States Forest Service) et le ministère de l’Environnement du 25 au 27 décembre 2010, à Beyrouth, à l’issue duquel le plan d’action convenu pour une chasse responsable a été développé et l’accent mis sur le besoin d’adopter une charte globale au Moyen-Orient.

La SPNL est par ailleurs engagée dans le projet du PNUD intitulé MSB «  Mainstreaming Conservation of Migratory Soaring Birds into Key Productive Sectors along the Rift Valley/Red Sea Flyway » (Intégration de la conservation des oiseaux planeurs migrateurs dans les secteurs productifs clés le long de la voie de migration de vallée du Rift / Mer Rouge).

Les accomplissements au cours des 28 derniers mois :

  • Rapports d’étude sur les liens entre la chasse, les moyens de subsistance et les oiseaux planeurs. Les moyens de pression à l’encontre des chasseurs, y compris les mesures de limitation.
  • Cartes SIG de la répartition des oiseaux planeurs, cartes des goulots d’étranglement des voies migratoires, des zones importantes pour la conservation des oiseaux, des aires protégées, des clubs de chasse et des secteurs particulièrement menacés.
  • Réalisation de plusieurs matériels de sensibilisation : Atlas des oiseaux planeurs, Guide pratique des oiseaux planeurs du Liban, Manuel d’identification des oiseaux, Guide du permis de chasse avec questions et réponses pertinentes.
  • Sessions de formation des éducateurs, des agents de la force publique et des membres des clubs de chasse à l’identification des oiseaux et à la loi relative à la chasse.
  • Élaboration d’un plan stratégique de gestion de la chasse durable au Liban. Rapport sur les clubs de tir, les zones de chasse privée, les élevages de gibier à plumes, les sites classés protégés et les sites potentiels de chasse publique et privée. Rapport sur la politique et les législations relatives à la chasse au Liban, soulignant leurs lacunes et suggérant des recommandations pertinentes. Rapport d’étude sur l’exécution des décrets et des décisions relatifs à la chasse sur un site pilote et support technique pour leur élaboration et mise en œuvre.

Tout ce qui précède a été planifié et mis en œuvre dans le but d’encourager la bonne application de la législation et de favoriser le changement d’une situation actuellement chaotique vers une gestion de la chasse durable et responsable au Liban, particulièrement en ce qui concerne les oiseaux planeurs migrateurs.

Sur le même sujet

[catlist name=”la-chasse-durable”]

 

Leave a Reply