Home » Actu » “La SPNL présente l’exposition “On the Move” à Byblos
L'équipe de la SPNL avec les responsables de la Municipalité de Byblos pour préparer la venue de l'exposition « On the Move » au Centre Culturel Municipal du 10 au 14 décembre 2014

“La SPNL présente l’exposition “On the Move” à Byblos

« On the Move” est une exposition itinérante de photographies professionnelles mandatée par le Consortium Méditerranéen pour la Nature et la Culture qui regroupe plusieurs ONG, dont la Société pour la Protection de la Nature au Liban (SPNL). Créée en 1984, la SPNL a largement contribué à sensibiliser le public aux questions environnementales et à la protection concrète des réserves naturelles au Liban. Partenaire de BirdLife International au Liban, la SPNL considère la conservation des oiseaux comme le point d’entrée vers la préservation des ressources naturelles au sens plus large. La SPNL est également membre de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Cette exposition itinérante rend hommage à la vie quotidienne, aux connaissances écologiques et aux relations des bergers transhumants et des éleveurs nomades avec leur milieu naturel dans la région de la Méditerranée. De l’Afrique du Nord au Moyen-Orient, de la péninsule Ibérique à la Turquie, la Grèce et les Balkans, le travail des photographes de chaque région est en vedette dans cette exposition unique qui a été inaugurée au Musée du Bardo à Tunis en juillet dernier, à la Mairie 9ème arrondissement de Paris en septembre, lors des Journées Européennes du Patrimoine, en partenariat avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et au Muséum d’Histoire Naturelle à Genève en octobre 2014.

A cette occasion, la SPNL présentera un aperçu des projets environnementaux, agricoles et éducatifs qu’elle a exécutés dans plusieurs régions du Liban pour sensibiliser et mieux faire comprendre la biodiversité et les zones importantes pour les oiseaux, et apprendre à identifier les espèces en danger et les écosystèmes à travers des activités pédagogiques, avec le financement du Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF).

Des produits et des objets d’artisanat liés au patrimoine libanais et fabriqués par les femmes des Himas au Liban seront également exposés. Le tissage de tapis, l’un des artisanat spécifiques au village d’el Fekha, a été pris comme exemple en faveur de l’émancipation économique des femmes et l’égalité des genres, dans le cadre du projet intitulé « Promotion de l’émancipation des femmes des Himas pour la conservation et les moyens de subsistance » financé par le fonds de l’ONU-Femmes pour l’égalité des genres.

La SPNL mène actuellement un projet intitulé « Évaluation et soutien des pratiques de conservation culturelle en Méditerranée » financé par la Fondation MAVA. Le thème de la transhumance, une des principales pratiques directement liées à la conservation de la nature, a été retenu. Représentant le Liban, la Syrie et la Jordanie, la SPNL a fait des évaluations et rassemblé des informations sur le statut actuel du pâturage, les zones et les politiques connexes et les couloirs de pâturage entre les trois pays.

La SPNL établit un lien étroit entre la transhumance et l’approche communautaire de la Hima. Au Liban, le terme de « Hima » a une consonance plus positive auprès de la population que celui de « Mahmiyah », utilisé pour décrire une zone protégée conventionnelle. Probablement parce que le mot « Hima » est profondément enraciné dans la mémoire collective et associé à un mode de vie sans lequel la survie n’aurait pas été possible. Les gens sont par conséquent conscients que la Hima met l’accent sur le bien-être humain, plutôt que sur la conservation exclusive de la faune adoptée par la « Mahmiyah ».

La Hima est une approche traditionnelle basée sur la gestion communautaire des ressources naturelles, elle implique les communautés locales dans la prise de décisions, y compris les femmes. Depuis 2004, la SPNL a établi 15 Himas, en collaboration avec les municipalités, dans des zones clés pour la biodiversité : Ebel es-Saqi au Liban-Sud, Anjar et les zones humides de Kfar Zabad dans la Békaa, Qoleileh et Mansouri sur la côte sud, Maabour Abiad, Andket, Menjez et Charbein dans le Haut-Akkar au Liban-Nord, Jdeidet El-Fakiha dans la Békaa,
Roum et Qaytouli dans la région de Jezzine, Ain Zebdeh, Kherbet Anafar et Qaraoun dans la Békaa-Ouest.

Depuis deux ans, la SPNL s’est engagée dans la promotion et la relance des artisanats traditionnels directement liés à la culture et à la nature libanaises. Le programme « Souk al Hima » à été établi par la SPNL afin de répondre au besoin des communautés locales de commercialiser leurs produits.

Check Also

Cérémonie à la mémoire de Luc Hoffmann, à la Tour du Valat, Camargue – France

By Assad Serhal – SPNL Director General Vingt ans ont passé depuis ma première rencontre …