Home » La chasse durable » Le ministre libanais de l’Environnement prend des mesures fortes à l’encontre des braconniers

Le ministre libanais de l’Environnement prend des mesures fortes à l’encontre des braconniers

2 mai 2015

Dans une démarche rare et percutante, le Ministre libanais de l’Environnement, S.E. M. Mohammad Machnouk a adressé une lettre au Procureur général pour l’Environnement, M. le juge Claude Ghanem, demandant d’engager des poursuites à l’encontre de trois braconniers ayant enfreint la loi No. 580/2004.

La ministre a pris cette décision après avoir été informé de l’existence de photographies montrant les suspects en train d’exhiber des pélicans et des cigognes blanches abattus aux abords de la réserve protégée de Bentaël. Le ministère de l’Environnement n’ayant pas officiellement annoncé l’ouverture de la saison de la chasse et en accord avec la loi en vigueur, la chasse est toujours interdite dans le pays. De plus, ces proies sont des espèces protégées selon les lois libanaises et il est par ailleurs interdit d’exposer du gibier tué sur la voie publique et sur les voitures. C’est pourquoi le ministre demande que « toutes les mesures légales jugées appropriées » soient prises.

Les braconniers s’exposent à un mois de prison, à une amende de 500.000 livres libanaises et au retrait de leur permis de chasse pendant un à trois ans.

Il est à espérer que cette démarche positive dans le contexte chaotique de la chasse reflète une volonté renforcée de la part du gouvernement libanais d’améliorer la situation et de tirer parti de tous les efforts fournis par l’équipe du projet MSB et la Société pour la Protection de la Nature au Liban (SPNL – BirdLife Liban).

Source: http://migratorysoaringbirds.undp.birdlife.org/

Check Also

La protection des oiseaux migrateurs en Méditérrannée

Après le festival Birdfair 2015, la lutte continue pour protéger les oiseaux chanteurs migrateurs chassés …