Home » La chasse durable » les chasseurs menacent des oiseaux

les chasseurs menacent des oiseaux

Si la chasse intensive et sauvage se poursuit au Liban, les oiseaux migrateurs devront se chercher un autre chemin. Chaque année entre octobre et décembre, des espèces devenues rares sont abattues par des chasseurs peu scrupuleux qui utilisent parfois des armes automatiques. Une loi prohibant la chasse existe depuis 1995.
La caille, l’alouette calandre ou la bécasse des bois sont parmi les espèces qui sont chassées et menacées.

Ces oiseaux appartiennent au monde entier

Quelque 390 espèces d’oiseaux, dont environ 260 migrateurs, ont été recensées au Liban. “Des millions d’oiseaux en provenance d’Europe et d’Asie font escale au Liban chaque année certains pour se reproduire. Et les chasseurs préfèrent tuer les oiseaux migrateurs en pensant que cela n’affecte pas l’environnement local. Ces oiseaux appartiennent au monde entier et leur disparition porte atteinte à l’écosystème. Il y a près de 16 espèces d’oiseaux menacées d’extinction au Liban et au Proche-Orient, également à cause du réchauffement climatique et de la disparition des forêts. Certains chassent au printemps, au moment de la reproduction. C’est catastrophique” affirme Bassima al Khatib (Société de protection de la nature au Liban).

Le nombre d’oiseaux communs a diminué de 18%

Aujourd’hui, une vingtaine de réserves naturelles et de biosphères ont été créées mais sont régulièrement envahies par les chasseurs. Le danger existe aussi pour les oiseaux résidents. “En l’espace de cinq ans, le nombre d’oiseaux communs a diminué de 18% alors que précédemment ce chiffre était de 9%. Les chasseurs ne comprennent pas que tuer autant d’oiseaux communs les transformera en oiseaux peu communs, puis rares, puis en voie d’extinction” souligne Ghassan Jaradi, professeur d’écologie et de taxonomie à l’Université libanaise.

Le Liban possède pourtant des paysages diversifiés qui font le bonheur de ces oiseaux : montagnes, régions semi-désertiques, mer et rivières.

 

Edité par Florence LOYAL

Source: http://lci.tf1.fr/science/environnement/liban-4195524.html

Check Also

La protection des oiseaux migrateurs en Méditérrannée

Après le festival Birdfair 2015, la lutte continue pour protéger les oiseaux chanteurs migrateurs chassés …

Leave a Reply