Home » Espèces Menacées » L’exposition “Nature : les 34 merveilles du monde” présentée à Sghar, Batroun

L’exposition “Nature : les 34 merveilles du monde” présentée à Sghar, Batroun

Partez à la découverte de 34 régions du monde, appelées “hotspots” (“points chauds”) pour la biodiversité, à travers des images époustouflantes qui célèbrent la beauté naturelle de ces sites et leur importance vitale pour le bien-être humain.

La Société pour la Protection de la Nature au Liban, en collaboration avec Gold Trophy, a inauguré cette exposition au « Bioland Farm Restaurant » à Sghar, (Batroun-Liban) le 11 juillet 2015.

Accompagné de M. Ghassan Sayah, conseiller du ministre de l’Environnement M. Mohamad Machnouk, et de M. Henri Bou Obeid, président de Gold Trophy, le directeur général de la SPNL, M. Assad Serhal a inauguré l’exposition qui a été suivie d’un événement réunissant l’Ambassadeur de Roumanie au Liban, M. Victor Mircea, des acteurs clés de la biodiversité et du développement durable et la presse libanaise.

Fruit d’une collaboration avec le magazine Terre Sauvage et l’agence britannique NPL (Nature Picture Library), la Ligue pour la protection des oiseaux et le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF), l’exposition “Nature : les 34 merveilles du monde” a été conçue en collaboration avec l’Agence Française de Développement (AFD) et le Ministère français des Affaires étrangère et du Développement international (MAEDI).

Les plus grands photographes naturalistes de la planète représentent 34 hotspots où se concentre la plus grande partie de la biodiversité mondiale, des lieux aussi beaux que particulièrement menacés par les activités humaines.

Cette exposition itinérante se tiendra prochainement à Beyrouth et dans plusieurs régions libanaises. Elle a été visible pendant plusieurs mois sur les grilles du Ministère français des Affaires étrangères à Paris en 2014 et a été présentée dans plusieurs Instituts Français dans le monde.

Le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques

Depuis sa création en 2000, le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) joue un rôle de premier plan à l’échelle mondiale en permettant à la société civile de s’engager dans la conservation des milieux naturels en danger et en travaillant avec les communautés locales pour protéger les écosystèmes dont elles dépendent dans leur quotidien.
Etant à la fois global et finançant des associations locales dans les pays en développement, ce programme est unique. Le CEPF a appuyé 1 836 partenaires, engagé 165 millions de dollars qui ont permis de mobiliser 331 millions de dollars supplémentaires et de protéger 12,7 millions d’hectares d’espaces naturels.
Au total, 21 millions d’hectares (soit l’équivalent du Portugal, de la Suisse, des Pays Bas et du Danemark réunis) ont bénéficié d’une meilleure gestion – en particulier dans des espaces agricoles – dans une soixantaine de pays.

La France est partenaire du CEPF depuis 2007, aux côtés du Japon, de la Commission européenne, de la Fondation Mac Arthur, de la Banque mondiale, du Fonds pour l’environnement mondial et de Conservation international. La France s’est engagée dans ce programme de développement et de conservation à travers une subvention de l’Agence française de développement (AFD).

Le numéro spécial du magazine Terre Sauvage (faisant aussi office de catalogue de l’exposition) est consultable sur :

http://www.cepf.net/fr/Documents/TerreSauvageNo300Jan2014_Web.pdf

Une version gratuite est proposée en français et en anglais sur iTunes Store :

https://itunes.apple.com/us/app/terre-sauvage/id367479829?mt=8

 

Check Also

Un aigle migrateur abattu… et soupçonné d’espionnage !

L’histoire insolite, qui a commencé par la découverte d’un dispositif électronique sur l’animal, est replacée …